MBDA presents NCES : a multilayer, network-centric, scalable architecture for ground based air defence

20/06/2017
  • gb flag
  • fr flag
Photo-MBDA presents NCES-a multilayer-network-centric-scable architecture for ground based air defence
MBDA presents NCES (Network-Centric Engagement Solutions), a new network-centric ground based air defence architecture

Le Bourget, 20 June 2017. MBDA presents NCES (Network-Centric Engagement Solutions), a new network-centric ground based air defence architecture based on the latest real-time data exchange protocols. Currently undergoing integration tests with a view to delivery to a military customer in the near future, NCES breaks with previous air defence organisations.

« In this approach, sensor resources are networked to develop the best air traffic situation, while ground-to-air resources – whether very short-, short-, or medium-range firing units; or ground-to-air coordination and engagement centres –  are also networked to obtain a more effective defence solution. These architectures can be implemented at local level and all the way through to national territory defence. MBDA can provide all the capabilities, sensors, means of communication, coordination centres, firing units, and can also set up a means of engagement architecture to interface with a pre-existing defence structure, » explains Franck Seuzaret, Head of Battlefield and Air Defence Systems.

Compared to conventional air defence architectures – which are very hierarchical – networking different resources delivers considerable operational flexibility and very high resilience. With NCES, the organisation of ground based air defence ceases to be constrained by the notion of a battery structured around an organic radar and C2 system. The effectors or launcher systems are acquired by the engagement network immediately on being connected. Similarly, the sensors enhance the air traffic situation as each is added to the network. If a command & control centre is lost, the missile and sensor equipment attached to it are dynamically taken on board by another command & control centre via the network, with no loss of firepower. »

This makes the NCES architecture suitable for a wide diversity of organisations, from mobile batteries up to territorial defence systems. It can also easily integrate existing ground-based air defence systems, by means of a gateway converting the data normally exchanged by the battery with the ground-to-air defence tiers above or below it.

« MBDA is a global leader in ground based air defence, a sector in which the group has sold over 4,000 missiles and 500 firing units to 23 clients across the world since the company was created in 2001. MBDA has a diversified offer for each layer of ground based air defence, from very short range to extended air defence systems. The thorough knowledge acquired over all this time of the different organisational choices of the armed forces, and of the technologies implemented to ensure interception has allowed MBDA to develop for NCES a sustainable architecture capable of integrating future systems and technologies, » said Antoine Bouvier, CEO of MBDA.

Photo-MBDA presents NCES-a multilayer-network-centric-scable architecture for ground based air defence
MBDA présente NCES (Network Centric Engagement Solutions), une nouvelle architecture de défense sol-air

Le Bourget, le 20 juin 2017. MBDA présente NCES (Network Centric Engagement Solutions), une nouvelle architecture de défense sol-air en réseau basée sur les plus récents protocoles d’échanges d’information en temps réel. Aujourd’hui en tests d’intégration en vue d’une livraison prochaine à un client militaire, le NCES représente une rupture dans l’organisation des défenses aériennes.

« Dans cette approche, les ressources senseurs sont mises en réseau afin d’élaborer la meilleure situation aérienne, alors que les ressources des moyens sol-air sont également organisées en réseau, qu’il s’agisse d’unités de tir, très courte, courte ou moyenne portée ou des centres de coordination et d’engagement sol-air, afin de rendre la défense plus efficiente. De telles architectures peuvent être mises en oeuvre du niveau local jusqu’à la défense d’un territoire. MBDA est en mesure de fournir l’ensemble des capacités, senseurs, moyens de communication, centres de coordination et unités de tir, mais peut également insérer une architecture de moyens d’engagement en interface avec une structure de défense préexistante », explique Franck Seuzaret, Head of Battlefield and Air Defence Systems.

« Par rapport aux architectures classiques de défense aérienne, qui sont très hiérarchisées, la mise en réseau des différents moyens offre une très grande flexibilité opérationnelle et une très grande résilience. L’organisation de la défense sol-air cesse d’être contrainte par la notion de batterie organisée autour d’un radar et d’un C2 organiques. Les effecteurs ou systèmes de lanceurs sont pris en compte par le réseau d’engagement sitôt connectés. De même les capteurs viennent enrichir la situation aérienne au fur et à mesure qu’ils s’insèrent dans le réseau. En cas de perte d’un centre de commandement et contrôle, les équipements missiles et senseurs rattachés à celui-ci sont repris en compte de façon dynamique par un autre centre de commandement et contrôle via le réseau sans perte de puissance de feu. »

Ainsi, l’architecture NCES s’applique dans une vaste diversité d’organisations, de la batterie mobile, jusqu’au système de défense territoriale. Elle accepte également d’intégrer aisément les systèmes de défense sol-air existant, au travers d’une passerelle convertissant les informations que la batterie échange normalement avec les niveaux de défense sol-air situés au-dessus ou en dessous de celle-ci.

« MBDA est un leader mondial de la défense sol-air, domaine dans lequel le groupe a vendu plus de 4.000 missiles et 500 unités de tir à 23 clients dans le monde depuis sa formation en 2001. MBDA a une offre diversifiée pour chaque couche de la défense sol-air, de la très courte portée jusqu’aux systèmes de défense aérienne élargie. La connaissance intime acquise au cours de tout ce temps sur les différents choix d’organisation des forces armées et sur les technologies mises en oeuvre pour assurer une interception, a permis de mettre au point avec le NCES une architecture durable, capable d’intégrer les systèmes et les technologies futurs », a déclaré Antoine Bouvier, CEO de MBDA.

> Press contact